Chaque jour, des enfants, des adultes et des communautés au Nouveau-Brunswick bénéficient des services de nos bibliothèques publiques. Ils apprennent à lire, ils améliorent leur vie et ils nous motivent à continuer de travailler fort afin de les aider dans leur cheminement. Chacune de ces personnes a une histoire qui vaut la peine d’être partagée.

Elle a trouvé un livre publié pour les personnes ayant la dyslexie

Lisez cette histoire de Lynn, l’une de nos bibliothécaires, à propos d’une fille ayant une incapacité à lire les imprimés qui a trouvé de l’aide à la bibliothèque

Un après-midi, une fille de 11 ans est venue à la bibliothèque avec son père pour chercher des livres. Elle éprouvait des difficultés en lecture, et son instituteur lui avait recommandé de se rendre à la bibliothèque pour obtenir de l’aide. Pendant que nous discutions, elle a mentionné qu’elle a la dyslexie. J’ai tout de suite compris pourquoi elle se sentait découragée puisque chaque livre qu’elle essayait de lire présentait un défi supplémentaire en raison de son incapacité à lire les imprimés.

Je savais que notre bibliothèque avait reçu de nouveaux livres qui étaient imprimés dans une police de caractères facilitant la lecture aux personnes dyslexiques. Lorsque j’ai consulté le catalogue, j’ai constaté que, sur nos étagères, il nous restait seulement un livre de ce genre qu’elle pourrait emporter avec elle ce jour-là. Je m’attendais à ce qu’elle soit déçue de la situation. Lorsque je lui ai présenté le livre, j’ai commencé à m’excuser et à lui expliquer que nous pourrions lui commander plus de livres de ce genre d’autres bibliothèques. Ceci dit, je ne pense pas vraiment qu’elle m’ait entendu. Ainsi, dès qu’elle a ouvert le livre, son visage s’est éclairé et elle s’est exclamée: « Oh mon dieu ! Je peux lire ceci ! Wow ! ».

C’était tellement génial de voir sa réaction.

Elle était ravie que je lui aie trouvé un roman qu’elle pouvait lire. Ce jour-là, elle sortit de la bibliothèque avec un livre à la main et un grand sourire. Lorsqu’elle a retourné son livre quelques semaines plus tard, les autres romans de la série étaient arrivés, ce qui lui a permis de continuer à lire plus de livres qui sont imprimés dans une police de caractères facilitant la lecture aux personnes dyslexiques.

Les bibliothèques sont pour tout le monde. Le Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick veut que cette réalité se reflète dans nos espaces et nos collections. Nous sommes très reconnaissants envers les personnes qui donnent généreusement à la Fondation des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick, car ils nous permettent de rendre nos collections plus accessibles à tous. Cela signifie que plus de lecteurs et de lectrices peuvent sortir heureux de la bibliothèque avec un livre à la main, ce qui est exactement comme il se doit.

Elle n’a pas dû arrêter de lire

Lisez le témoignage de Myrtle sur la façon dont le personnel de sa bibliothèque à Campbellton l’a aidée à découvrir une nouvelle manière de lire

L’été dernier, Myrtle avait de la difficulté à lire. Ses yeux n’étaient plus aussi bons qu’auparavant, et les mots sur la page devenaient de plus en plus difficiles à voir. Elle ne pouvait pas croire qu’elle devrait arrêter de lire. Elle était absolument dévastée.

Voyant cela, une amie lui a suggéré d’aller à la bibliothèque et d’essayer un livre en gros caractères. Myrtle a suivi les conseils de son amie, et quand elle a retourné le livre à la bibliothèque, elle a confié à Mariette, la superviseure au comptoir de prêt, qu’il lui était même difficile de lire les plus gros caractères.

Mariette lui a alors demandé : « Voulez-vous essayer un lecteur Plextalk DAISY ? »

« Mais, qu’est-ce que c’est ? », a répondu Myrtle.

Mariette a expliqué qu’il s’agit d’un appareil qui peut lire des livres audio spécialement conçus pour les gens qui ont de la difficulté à lire les documents imprimés : « Vous pouvez modifier la vitesse du texte lu à haute voix et même placer des signets. Vous allez adorer cela. »

Myrtle était hésitante – elle n’avait jamais écouté un livre auparavant – mais Mariette l’a convaincue d’essayer. Lorsque Myrtle est revenue à la bibliothèque une semaine plus tard, elle était ravie. Le lecteur DAISY avait parfaitement fonctionné !

Myrtle emprunte maintenant des livres chaque semaine sur son lecteur Plextalk. Pour Myrtle, faire partie de la communauté des usagers des bibliothèques a vraiment changé sa vie : « Grâce à la bibliothèque, je ne suis pas obligée de vivre sans lire et j’en suis extrêmement reconnaissante ».

Elle a trouvé un livre qui pourrait l’intéresser

Lisez un témoignage qui vient de Lynn, l’une de nos bibliothécaires photographiée ici dans la section des Premières lectures, à propos d’un jeune usager de la bibliothèque qui avait de la difficulté à apprendre à lire

Un jour, une fillette est venue avec son père à la bibliothèque pour s’inscrire au Club de lecture d’été. Elle avait à peu près 8 ou 9 ans et puisqu’elle éprouvait des difficultés en lecture, elle s’était donné un défi personnel de lire 5 livres pendant l’été. Très fière d’elle-même, elle a choisi des livres que ses amies lisaient (des petits romans) et est partie avec ses livres, son carnet de lecture et un grand sourire.

Quelques semaines plus tard, il était temps que les jeunes rapportent leur carnet de lecture et, s’ils avaient atteint leur but, de participer la semaine suivante à une petite fête pour recevoir leur certificat. La bibliothèque allait fermer dans moins d’une heure lorsque la fillette et son papa sont arrivés. La petite fille ne souriait pas. Son père a expliqué qu’ils avaient lu ensemble tous les jours et travaillé très fort, mais qu’elle n’avait pu lire que deux livres. Je les ai crus (ça se voit ces choses-là) et j’ai vu à quel point elle était découragée.

J’ai donc demandé s’ils pouvaient rester un petit peu. Le père a dit oui, alors j’ai amené la fillette dans la section des enfants, passé devant la section des petits romans et des albums illustrés avant d’atteindre la section des Premières lectures. Ces livres sont normalement destinés aux enfants qui apprennent à lire, mais ils sont aussi excellents pour les jeunes  qui ont de la difficulté à lire. Je lui ai trouvé trois livres, je l’ai invitée à s’asseoir à une petite table avec son père et je lui ai dit de venir me retrouver quand elle aurait fini.

Dix minutes avant la fermeture de la bibliothèque, elle a bondi devant moi au comptoir de prêt. Son sourire était revenu. « J’AI RÉUSSI ! Regarde ! Je l’ai fait ! » Elle m’a remis son carnet de lecture et j’ai reconnu les titres des livres que je lui avais donnés plus tôt. Je les ai regardés. La petite fille avait un énorme sourire, et son papa lui aussi souriait, les larmes aux yeux. Je me suis sentie très fière.

Le jour de la fête, elle était l’une des premières arrivées. Quand je lui ai remis son certificat, j’étais reconnaissante du fait que notre bibliothèque avait eu les bons livres pour elle au moment où elle en avait eu  besoin et qu’elle avait maintenant un avenir plein d’histoires devant elle.

La bibliothèque les a soutenus lorsqu’ils en avaient besoin

Lisez le témoignage qu’un usager de la bibliothèque de Quispamsis a envoyé avec son don

Traduit de l’anglais
« Mon mari a été très malade à cause d’un cancer. Quand il s’en sentait capable, il passait beaucoup de temps à lire afin de penser à autre chose qu’à ses problèmes. Ces livres que nous avons empruntés (incluant les livres que j’ai empruntés) nous ont procuré à tous les deux des lieux lointains où nous pouvions nous évader lorsque nous en avions besoin. La bibliothèque est un atout précieux. Merci de votre service. » – Usager de la Bibliothèque publique de Kennebecasis à Quispamsis

Elle a appris à survivre

Voici une femme de Fredericton pour qui les livres de la bibliothèque traitant du cancer du sein l’ont aidé dans son parcours vers la guérison.
JanDeMello

Jan DeMello s’est tournée vers sa bibliothèque publique lorsqu’elle a reçu un diagnostic de cancer du sein. Jan a emprunté des livres afin d’en apprendre davantage au sujet de ses traitements. Plus tard, pendant le processus de guérison, elle a encore emprunté des livres qui l’ont aidée à aller de l’avant.

L’accès à une grande variété de ressources de bibliothèque a été extrêmement important pour Jan. Aujourd’hui, après de nombreuses années en rémission de son cancer, Jan figure au premier rang des personnes qui appuient les bibliothèques.

Elle a appris une nouvelle façon de lire

Lisez la lettre qu’Yvette a écrit à sa bibliothèque à Edmundston pour remercier le personnel qui l’a aidée à apprendre à télécharger et lire des livrels sur sa tablette.

« Je vous envoie ce petit don pour la bibliothèque en remerciement du service extraordinaire que j’ai reçu des filles qui m’ont aidée à apprendre comment utiliser ma tablette Samsung. Je veux vous remercier infiniment, car vous avez des filles vraiment patientes, plaisantes et toujours de bonne humeur. Merci à elles. En tant que personne de 84 ans comme moi, je ne croyais pas que je pourrais apprendre cela. Je ne vous oublierai jamais. Cela me permet de moins m’ennuyer et cela passe bien une journée pour une personne qui vit seule. » – Yvette, Bibliothèque publique Mgr-W.-J.-Conway à Edmundston.

Avez-vous un témoignage à partager? Nous aimerions beaucoup l’entendre !

Veuillez contacter l’agente de développement du Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick, Leah Campbell, à fbpnb@gnb.ca ou appelez sans frais au 1-866-453-3442.